Un nouveau sport à Marie-Victorin

Audrey
Audrey Gauthier
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Depuis le mois de septembre, il y a un nouveau venu dans la grande famille des Trappeurs du cégep Marie-Victorin. Une vingtaine de filles défendent désormais les couleurs de l’établissement en cheerleading.

En plein essor au Québec, le cheerleading est bien plus qu’un groupe d’hommes et de femmes qui encouragent une équipe sportive sur les lignes de côté. « Le cheer est un vrai sport. C’est un mélange de danse, de sauts et de gymnastique. Il faut avoir de l’attitude et avoir le goût d’offrir un spectacle de qualité au public », explique Valérie Bisaillon, entraîneuse de l’équipe du cégep Marie-Victorin.

Formés d’une vingtaine de filles, les Trappeurs en sont à apprendre la base de cette discipline. « Mon équipe est formée de filles qui rêvaient de faire du cheerleading depuis leur enfance. Elles n’ont pas toutes une formation en danse ou en gymnastique. Nous commençons donc à zéro. Elles apprennent en ce moment une chorégraphie de niveau deux. C’est-à-dire une chorégraphie où il y a des sauts simples », affirme Mme Bisaillon.

Les équipes de cheerleading sont classées en six niveaux. Le niveau un est le plus faible et le niveau six est de calibre universitaire. Au cégep, les athlètes doivent offrir une prestation de niveau cinq.

« C’est notre première année. C’est normal que l’équipe ne soit pas encore forte et ne soit pas encore de niveau cinq. Mon équipe a du potentiel et il est possible que nous montions sur le podium au championnat provincial », annonce Mme Bisaillon.

Même si gagner une compétition est toujours possible, l’objectif de l’entraîneuse est que ses athlètes réussissent à se dépasser et à augmenter leur niveau tout en s’amusant.

Les compétitions

Les Trappeurs ont participé à une compétition amicale cet automne. Elles ont terminé en troisième position sur quatre équipes. « Nous n’étions pas entièrement prêtes. Nous n’avions pas terminé d’apprendre la chorégraphie. C’était une bonne préparation en vue des grandes compétitions », révèle-t-elle.

L’équipe collégiale participera au Défi CheerUQAM le 10 mars avant de participer au championnat québécois et canadien de cheerleading au mois d’avril et au mois de mai.

Organisations: cheerleading, Trappeurs, cégep Marie-Victorin chorégraphie

Lieux géographiques: Montréal

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires