Taekwondo: Un retour sous le signe de la technologie

Alex Fortin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Une foule impressionnante assiste aux compétitions de taekwondo aux Jeux de Sauguenay, au grand plaisir des plusieurs.

Le taekwondo est de retour. Après avoir été exclu des deux dernières éditions des Jeux du Québec d’hiver, ce sport olympique revient avec une toute nouvelle approche technologique et l’intention de ne plus jamais revivre cette attente de quatre ans.

Le taekwondo veut repartir sur de nouvelles bases. Exclu des Jeux du Québec en raison d’un manque total de participants comparativement à d’autres disciplines, les supporteurs de ce sport de combat ne se sont pas laissé abattre, jugeant la discipline trop importante pour abandonner.

Deux éditions devaient obligatoirement être oubliées avant de revenir avec une candidature. À la première occasion, la nouvelle procédure, basée sur plusieurs aspects, a permis au taekwondo de réintégrer la liste.

Les combats présentés à la Polyvalente Jonquière ont d’ailleurs attiré plusieurs centaines de personnes depuis le début des festivités, au grand soulagement des dirigeants.

«C’est un sport nécessaire et incontournable. Nous voulions faire un retour en force et démontrer notre sérieux. Jusqu’à maintenant, je crois que l’objectif est en voie d’être réussi », assure Abdel Ilah Es Sabbar, directeur exécutif de l’association québécoise de taekwondo.

Plus de 100 athlètes et 15 régions représentent le sport à l’occasion de son grand retour sur la scène provinciale. Pour M. Ilah Es Sabbar, ce n’est uniquement que le début, l’avenir du sport passant par le recrutement de nouveaux membres.

«La discipline est en développement. Il faut un échantillon de jeunes important afin d’en attirer d’autres et ainsi bâtir une base solide. Tout passe par cet aspect. Le passage au niveau élite se fera graduellement, mais au moins, on peut montrer notre sport à tout le Québec à nouveau», note-t-il.

L’avènement du plastron électrique

La technologie s’est emparée du taekwondo aux Jeux du Québec. À la 48e Finale présentée à Saguenay, le sport bénéficie de l’électronique sur les plastrons de protection ainsi que sur la reprise vidéo afin de juger les points marqués. Rien n’est laissé au hasard et tout est calculé. Un achat évalué à 120 000 dollars. Le tout au profit de la discipline.

«Le sport étant ultra rapide et surtout sous la loupe de juge, il est primordial d’offrir des résultats justes et représentatifs des performances. Les systèmes électroniques réduisent les erreurs au minimum lors des compétitions. C’est la voie de l’avenir», estime Abdel Ilah Es Sabbar.

Les compétitions de taekwondo se poursuivent lundi avec les dernières finales.

Organisations: Taekwondo, Jeux du Québec, technologie Fédération de Taekwondo du Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires