« La qualité de l’eau s’est nettement améliorée »

Samuel
Samuel Leduc-Frenette
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

-La mairesse Chantal Rouleau

À la suite d’un article publié dans L’Informateur le 9 août selon lequel l’eau des berges de Pointe-aux-Trembles serait de mauvaise qualité, la mairesse de l’arrondissement Chantal Rouleau tient à préciser que le fleuve est généralement salubre et propice à la baignade. Sauf peut-être à Rivière-des-Prairies.

La mairesse de l’arrondissement Rivière-des-Prairies—Pointe-aux-Trembles Chantal Rouleau considère que les eaux du fleuve St-Laurent sont « baignables ». (Photo : Alarie photos)

Le 15 juillet dernier, Mme Rouleau et une poignée d’irréductibles baigneurs montréalais se sont donné rendez-vous pour le Grand Splash annuel sur les quais du Vieux-Port de Montréal. Sous un mercure indiquant 28 ºC, ceux-ci ont plongé dans le fleuve afin de sensibiliser leurs concitoyens à l’importance de préserver la qualité de l’eau du fleuve.

Car Mme Rouleau a à cœur les milieux aquatiques, surtout qu’elle planche actuellement sur un projet de réhabilitation des berges de l’ancienne Marina Beaudoin, située au bout de la 94e Avenue, à Pointe-aux-Trembles. Elle est aussi « porte-parole de l’eau » pour le parti Vision Montréal.

« Dans les récents articles, ce qui ressort, c’est que finalement, la qualité de l’eau n’était pas bonne. Il y a un travail immense qui se fait, mais il s’agit de dire que la qualité de l’eau n’était pas bonne la semaine dernière, et puis on revient à il y a plusieurs années quand effectivement elle n’était pas bonne », se défend la mairesse lors d’une entrevue exclusive.

« Quand elle n’est pas bonne, c’est parce qu’il y a eu de très grosses pluies, avance-t-elle pour justifier la mauvaise qualité de l’eau constatée dans l’est de la ville la première semaine d’août. Et qu’à cause des grosses pluies, avec le système de réseau qu’on a, eh bien il y a des débordements. Et quand il y a des débordements, il y a des eaux usées qui peuvent être déversées dans le fleuve. Ça c’est quelque chose qui est appelé à être corrigé de plus en plus, et de mieux en mieux. »

Afin de mesurer la qualité des plans d’eau ceinturant l’île de Montréal, une équipe du Réseau de suivi du milieu aquatique (RSMA) de la Ville analyse hebdomadairement, de mai à septembre, des échantillons d’eau prélevés à une centaine d’endroits stratégiques. Leur qualité est calculée en fonction de l’indice Qualo.

Selon des documents disponibles sur le site de la Ville de Montréal, un cours d’eau obtient la certification Qualo lorsque « la moyenne annuelle de ses résultats hebdomadaires doit être inférieure au critère de 200 COLI par 100 ml » et si « seuls 10 % des résultats peuvent dépasser la valeur de 400 COLI par 100 ml ». L’expression « COLI » signifiant « coliformes fécaux ».

Or, selon la mairesse, l’eau de l’arrondissement n’a jamais été aussi bonne. « Il y a eu moins de deux épisodes de débordement, de mauvaise qualité d’eau, au cours de l’année […]. Et il n’y a qu’un symbole, à la hauteur de la 82e, où ce n’est pas bon, dit-elle. Et ce n’était pas arrivé depuis 1999 que la qualité de l’eau soit aussi bonne que ça. »

Depuis 2004, la qualité de l’eau serait en constante amélioration. Cette dernière année avait été mauvaise, puisqu’un sommet de plus de 500 coliformes fécaux par 100 ml d’eau en moyenne avait été atteint pendant l’été. Rappelons qu’il est déconseillé de se baigner lorsque cet indice dépasse les 200 coliformes fécaux.

La rivière des Prairies, le cancre

Si les berges de Pointe-aux-Trembles font bonne figure, celles de Rivière-des-Prairies sont encore le cancre de la classe quant à la qualité de l’eau qu’on y trouve.

« Au niveau de la rivière des Prairies, la qualité de l’eau n’était pas si pire, sauf à certains endroits. Mais avec la construction du pont, les piliers, ç’a brassé pas mal [les sédiments du fond de l’eau] », dit la mairesse.

« Les sédiments vont se redéposer, ajoute-elle. Je parlais avec les spécialistes qui me disent qu’à partir de l’année prochaine on devrait voir une amélioration de la qualité, et que cette année, ils s’attendaient à ça. »

Elle croit même, sans en être totalement certaine, que les eaux usées de la Ville de Laval, qui partage une frontière « aquatique » avec Montréal, pourraient se retrouver dans la rivière des Prairies.

« On va certainement avoir une meilleure qualité d’eau l’année prochaine, dit-elle en substance. Il y a des investissements qui vont se faire. » Il n’est toutefois pas encore possible de savoir de quelle nature seront ces investissements.

Organisations: Vieux-Port de Montréal, Vision Montréal, RSMA Ville de Montréal

Lieux géographiques: Pointe-aux-Trembles, Marina Beaudoin, Rivière des Prairies île de Montréal

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires