Des personnes âgées fraudées

Samuel
Samuel Leduc-Frenette
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Deux personnes ont été fraudées à Rivière-des-Prairies après avoir envoyé de l’argent à de soi-disant proches en détresse. Quatre cas similaires ont été rapportés dans le quartier voisin de Montréal-Nord.

(Photo : archives)

Le premier cas a eu lieu en décembre, alors qu’un homme a reçu un appel de son neveu. Ce dernier lui a raconté qu’il était dans le pétrin après avoir été arrêté pour possession de drogue au Mexique.

L’homme, interloqué, lui a posé une question plus personnelle afin de vérifier s’il s’agissait bel et bien de son neveu. Celui-ci, détournant la question, lui a répondu dans un ton empli de détresse qu’il trouvait cela déplacé de se faire ainsi questionner par son oncle.

L’homme a donc décidé de collaborer et de lui envoyer 2500 $ par Western Union afin de le tirer de l’embarras.

Une deuxième fraude du même genre s’est produite le 11 janvier. Vers 12 h 40, une dame a reçu un appel en provenance du Mexique d’un homme se faisant passer pour son neveu Roberto.

Ce dernier l’a appelé une première fois pour lui faire part de son intention de venir la visiter. Il disait se trouver à l’aéroport de Monterrey.

Environ une heure plus tard, le suspect a rappelé pour lui annoncer qu’un douanier véreux avait découvert beaucoup d’argent liquide dans ses valises, et qu’il voulait le faire payer pour le laisser passer. Le douanier a même parlé à la dame. Il lui a dit qu’il ne voulait pas perdre son emploi, et que si les autorités apprenaient ce geste, son neveu serait mis en détention aux États-Unis, où il réside.

La dame a cru cette histoire et lui a envoyé 3000 $ par Western Union. Deux jours plus tard, elle a joint son véritable neveu, qui a démenti le fait d’avoir été au Mexique.

Si des personnes ont subi une fraude semblable, elles sont appelées à venir faire une déposition au poste de quartier le plus proche.

Toutefois, si d’autres personnes ont été sollicitées sans avoir obtempéré à la demande des fraudeurs, elles sont appelées à communiquer avec la Gendarmerie royale du Canada (GRC), qui gère le projet Colt, au 514 939-8304.

Les policiers rappellent aux citoyens qu’il faut se méfier de ce genre d’appels, surtout si les individus au bout du fil ont réponse à tout ou ont l’air éloquents ou amicaux. Les réponses personnelles données au cours des sondages téléphoniques peuvent servir aux fraudeurs qui désirent collecter des renseignements confidentiels sur leurs victimes.

Organisations: Western Union, Gendarmerie royale du Canada

Lieux géographiques: Mexique, Monterrey, États-Unis

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires