Lettre ouverte, en réponse à Shirley Kirkland

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Mme Shirley Kirkland, c’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai lu votre réponse à Michel Laforge concernant l’achat chez nous.

Vous signez à titre de membre du conseil d’administration de la chambre de commerce, de membre du comité d’achat local de la même chambre et de responsable du marketing du Carrefour de la Pointe et vous approuvez ouvertement la démarche de ce monsieur qui vient tout simplement écrire sa frustration devant certaines situations qu’il a connues dans la région.

Je me serais attendu à une meilleure riposte de la chambre de commerce face à une attaque systématique contre des marchands qui tentent de bien servir notre communauté. Si ce monsieur n’a pu se faire servir aux heures qui lui conviennent, ce n’est sûrement pas la faute de tout le monde. Dans votre intervention, Mme Kirkland, vous vous attaquez à des membres de votre chambre, n’ayant aucunement vérifié les dires de ce monsieur.

Je suis un marchand, ancien président de la chambre de commerce, une personne qui œuvre dans la communauté pointelière depuis 50 ans, et je peux vous assurer qu’en tant que membre de la chambre, je déplore votre intervention. Le serrurier visé ouvre son entreprise à 7 h 30 le matin, et ce, cinq jours par semaine. La majorité des restaurants de la région ferment entre 14 h et 15 h pour des raisons qui sont tout à fait normales: personne ne dîne entre ces heures. Mais votre monsieur, lui, s’offusque parce qu’à 14 h 45, on ne l’a pas servi.

Personnellement, je suis au boulot de 7 h 30 à 18 h, et le samedi, de 9 h à 12 h. Inutile de vous dire que si quelqu’un s’offusque parce que nous sommes fermés après ces heures, ça devient son problème.

Il est vrai que nous, les petits marchands, qui avons pignon sur rue, qui nous nous efforçons de bien servir la communauté, qui commanditons des tonnes d’organismes et d’événements, ne faisons pas partie du méga centre commercial. Donc, nous devenons une quantité négligeable à vos yeux.

Mais je peux vous assurer, Mme Kirkland, qu’en tant que marchand indépendant, qui doit faire face seul à ses obligations, n’ayant pas une association pour m’épauler, votre prise de position m’a déçu au plus haut point et si c’est là la position du conseil d’administration de la chambre de commerce face à sa campagne d’achat chez nous, vous pouvez à partir de ce jour me compter comme un récalcitrant à votre campagne.

Je vais continuer d’offrir à mes clients les mêmes services aux mêmes heures et si M. Laforge s’en offusque, il n’a qu’à fréquenter votre centre commercial ou tout simplement prendre son auto, dépenser de l’essence et aller faire son magasinage ailleurs. - Pierre Marcil, Copie Tous Services

Organisations: Carrefour

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires