Un désintérêt pour la culture?

Samuel
Samuel Leduc-Frenette
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Trois des six consultations publiques sur l’état de la culture prévues cet été dans Rivière-des-Prairies—Pointe-aux-Trembles ont eu lieu les 13, 17 et 21 juillet. Ces rencontres, menées par les deux maisons de la culture de l’arrondissement, ont permis aux citoyens d’en apprendre davantage sur le manque d’infrastructures et d’événements à caractère culturel dans leur quartier.

L’agente culturelle Maryse Dumouchel codirige les consultations sur la culture tenues dans l’arrondissement. (Photo : Patrick Deschamps)

« On se rend compte que les gens vont à la bibliothèque si elle est proche, dit Daniel Legault, le bibliothécaire chargé du volet bibliothèque de la consultation. Ça a de l’impact quand la bibliothèque est implantée dans un certain quartier, pour travailler avec les écoles par exemple, travailler avec les organismes du milieu. Les organismes qui gravitent autour de la bibliothèque font davantage appel à ses services. »

Or, à en croire les responsables des maisons de la culture et des bibliothèques de l’arrondissement, le territoire desservi par les organismes culturels est beaucoup trop vaste. Selon les normes canadiennes, 64 % des citoyens de l’arrondissement n’ont pas accès à une bibliothèque.

Le problème est sensiblement le même en ce qui a trait à la culture. Si l’offre culturelle fait défaut, la demande chute. « Quand il n’y a pas de culture dans un milieu pendant longtemps, on se rend compte que c’est comme un cercle sans fin, dit Maryse Dumouchel, l’agente culturelle en charge du volet culture. Les gens n’ont pas beaucoup accès à la culture, donc ils ne s’y intéressent pas beaucoup. »

Les deux partenaires souhaitent donc envoyer un message clair aux citoyens : la culture est vivante en dehors du centre-ville de Montréal. Une centaine de citoyens ont répondu au premier appel de la maison de la culture le 13 juillet, contre une quarantaine et une soixante de personnes les 17 et 21 juillet.

Maryse Dumouchel espère que beaucoup d’autres citoyens seront au rendez-vous la prochaine fois. « On veut avoir leurs idées parce qu’on peut tellement faire plus. Et tant que les citoyens ne le demandent pas, moi ce que je demande n’a pas autant de poids et n’a pas autant d’importance. »

Les prochaines consultations auront lieu le 27 juillet au parc Armand-Bombardier et les 28 et 31 juillet au parc Marcel-Léger.

Lieux géographiques: Montréal, Parc Armand-Bombardier, Parc Marcel-Léger

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires