« La larme » du silence

Audrey
Audrey Gauthier
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Une pièce de théâtre sur la violence conjugale

La comédienne Laura Barbeau et l'acteur Frédéric Jeanrie incarne, entre autres, un jeune couple d'adolescents dans la pièce « La larme » du silence présenté à Rivière-des-Prairies le 10 mai. (Photo: Patrick Deschamps)

La Table de concertation en violence conjugale de la Pointe-de-l'Île a orchestré une nouvelle action pour venir en aide aux victimes de violence. Une œuvre théâtrale a été écrite et réalisée avec la collaboration de la compagnie Côté Cour, Côté Jardin, pour sensibiliser la population sur ces sévices.

Les gens du milieu auront la primauté de la pièce « La larme » du silence. Le Centre des femmes de Montréal-Est – Pointe-aux-Trembles et de Rivière-des-Prairies, le centre d'hébergement pour femmes et les élus pourront apprécier cette petite création de 45 minutes.

Après la prestation des trois comédiens, un panel d'experts est présent pour répondre aux questions. Ceux-ci viennent des postes de quartier 45 et 49, mais aussi de la maison Dalauze, un centre d'hébergement pour femmes violentées.

Un groupe d'experts va aussi suivre la troupe lorsqu'elle présentera son spectacle au public. La première prestation à Rivière-des-Prairies sera le 10 mai au centre des jeunes Boscoville2000.

Née pour aider

« Le plan d'action du projet était de faire quelque chose sur la violence conjugale qui rejoindrait un grand public », raconte Ginette Venne, membre de la Table de concertation. Elle s'est inspirée du projet effectué il y a plusieurs années sur l'abus fait aux aînés.

La conception de cette création théâtrale a pu débuter grâce à la collaboration de Épiderma. Cette compagnie offre 10 lots de 10 000$ pour des organismes et leurs différents projets. Celui de la Table de concertation a été retenu.

« La pièce a été écrite en collaboration avec la Table de concertation et Mme Verdi (de Côté Cour, Côté Jardin) pour que la pièce soit très réaliste. » Toutefois, la violence n'est jamais montrée. Elle laisse place à l'imagination du spectateur.

La création théâtrale couvre les différents aspects de la violence conjugale en s'attardant davantage sur la violence psychologique. L'accent a été désiré, car ce type de violence est moins connu et plus difficile à discerner.

La pièce n'a pas laissé de glace les artisans de Côté Cour, Côté Jardin. « Au fur et à mesure qu'on avançait dans ce projet là, on réalisait qu'on avait vu ça dans notre entourage, celui d'une tante ou d'une voisine. C'est très présent », avoue Marie-France Verdi, écrivaine et metteure en scène de la production et directrice artistique de la compagnie.

La prestation touche tout le monde et amène bien ce qu'est la violence psychologique. Que ça soit pour les adolescents, pour les femmes adultes ou pour les personnes âgées, la violence frappe toutes les tranches d'âge et elle est représentée sur scène.

L'après théâtre

La Table de concertation en violence conjugale de la Pointe-de-l'Île désire proposer une seconde étape à la pièce. L'an prochain ou dans deux ans, dépendamment des fonds amassés pour réaliser ce projet, un nouveau concept serait présenté sur les enfants-témoins.

En attendant sa réalisation, la pièce « La larme » du silence va continuer de parcourir l'arrondissement. D'ailleurs, la comédienne Laura Barbeau a annoncé que ce projet pourrait tourner pendant 20 ans.

Organisations: Côté Cour, Centre des femmes de Montréal-Est, Dalauze Épiderma La Table de concertation

Lieux géographiques: Rivière-des-Prairies, Pointe-aux-Trembles

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires