Porsche Cayman 2014

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La Virtuose

Faro, Portugal- Certains gens sont doués d’un talent hors du commun dans leurs professions. Un Leonard De Vinci,  Mozart, Molière, des gens qui sont passés à l’histoire, Porsche fait parti de cette lignée qui a atteint le statut de légende et la plus récente Cayman prouve hors de tout doute son lien d’appartenance à cette grande famille. L’évolution chez les constructeur allemand est très souvent quasi imperceptible. La filiation avec la première génération, datant de 2004, est claire, avec un pavillon très proche, de larges hanches et des optiques non arrondies. Il faut souligner l’allongement de 60 mm de l’empattement et l’élargissement des voies, ajoutées à la hauteur de dix millimètres de la carrosserie. La longueur augmente de 33 mm, mais la porte-à-faux avant est réduit de 26 mm ce qui offre plus d’espace à l’intérieur. Le pare-brise est également repoussé de 100 mm vers l’avant pour une ligne plus fuyante. Les ailes sont aussi plus bombées et  la ligne de portes plus acérée reprenant en cela le style de la Boxster présentée l’an dernier. La carrosserie du nouveau Cayman a été entièrement repensée à partir de la caisse du Boxster. Résultat : la construction allégée innovante en aluminium-acier a permis d’alléger la coque de 47 kg, tout en augmentant la rigidité torsionnelle statique de 40 pour cent.

Un habitacle digne d’une 911

Vous n’avez pas l’espace d’une grande berline, le «cockpit» est enveloppant, mais très bien dessiné. Une approche tout en raffinement. Au-delà de l’habituel compte-tours de l’écran central dans la console, on retrouve quelques nouveautés dans la version 2014. Pour la première fois, vous aurez le choix de vous offrir un système audio haut de gamme Burmester, conçu spécialement pour la Cayman. Du régulateur de vitesse adaptatif au système d’accès sans clé en passant par les sièges en cuir bicolores, vous pouvez personnaliser l’intérieur pour le rendre encore plus unique et plus chère, naturellement. Avec la boîte de vitesse manuelle placée plus haute dans la console, la main tombe naturellement sur le pommeau. Le nouvel affichage des rapports, intégré au compte-tours, indique le rapport engagé. Vous avez aussi le choix de la boîte PDK qui fait un travail de maître.

Deux moteurs qui chantent sans fausse note

Au-delà d’un équilibre de conduite aussi proche de la perfection que l’on puisse imaginer, la Cayman offre aussi des moteurs qui sont capables de vous arracher une larme tellement l’émotion en conduite est grande. Et ne croyez pas les gens qui vous disent que la seule version S est intéressante. Prenons d’abord la mécanique de base qui passe de 2,9 à 2,7 litres. Malgré cette légère perte de cylindrée, le moteur gagne 10 chevaux pour un total de 275. Une puissance spécifique de 101.6 ch/l. La Cayman S offre toujours le six cylindres en H de 3,4 litres qui offre maintenant 325 chevaux. Une puissance spécifique qui s’approche de la 911 à 350 chevaux. Pour profiter au maximum des capacités sportives de cette petite sportive, Porsche propose trois réglages de conduite. Le mode confort optimise la consommation de carburant et le plaisir de conduire à vitesse plus modérée. En mode Sport, le système de gestion électronique modifie la réactivité du moteur avec, à la clé, un comportement dynamique encore plus direct. Sur les modèles dotés d’une boîte PDK, la montée des rapports est plus tardive et la descente plus précoce. D’autre part, la fonction Stop-Start et le mode « Croisière » sont désactivés. Enfin, le mode Super-Sport élimine le 7e rapport de la boîte PDK et garde le moteur à plus haut régime. Un profil idéal de conduite pour les petites routes sinueuse à basse vitesse où vous devez fréquemment ralentir et relancer les gaz rapidement. Sur le six-cylindres 3,4 litres du Cayman S, un clapet de résonance commutable améliore le taux de remplissage, assurant ainsi un couple élevé à bas régime, de même qu’une courbe de couple régulière. Vous avez toujours le choix entre la boîte manuelle à six rapports et la boîte PDK à sept rapports en option. J’avoue franchement que j’opterais pour la boîte PDK. Son efficacité est diabolique et sa douceur d’utilisation exemplaire.

Une expérience inoubliable

Il est très rare que je ne trouve pas de défaut au comportement d’une voiture, mais dans ce cas-ci, il n’y en a tout simplement aucun. C’est la voiture la plus équilibrée que j’ai conduit. Elle est à la fois docile, facile à prendre en main et très civilisée pour en faire une voiture agréable à conduire tous les jours. Sous la barre des 4 000 tours/minute, vous avez un chaton qui se conduit sans gémir. Si vous poussez la mécanique, le Boxster S vous amènera à 100 km/h en 4,7 secondes et le moteur pousse jusqu’au point de rupture dans une musicalité qui vous transporte de bonheur. Ce n’est pas la plus puissante des sportives, mais il est possible avec la Cayman d’exploiter toute la cavalerie. La tenue est sidérante, les reprises franches à tous les régimes et la boîte PDK est d’une rapidité et d’une précision qui vous donne l’impression d’être dans une voiture de course. Mon cœur bat plus vite à la simple écriture de ces lignes. C’est une expérience multi-sensorielles comme il y en a peu. Et tout cela se fait dans une grande simplicité d’éxécution, d’où la notion de virtuosité. Porsche a tellement perfectionné tous les systèmes de conduite, d’aides à la conduite électronique et de performances que l’expérience est devenue accessible, même si vous n »êtes pas un pilote professionnel. Sur les routes de montagne de la région de l’Algarve , au Portugal, j’ai expérimenté un bonheur automobile comme nous en vivons peu dans une année. J’ai fait un détour de 80 kilomètres pour retourner à l’hôtel, simplement pour prendre 45 minutes de plus au volant.

Conclusion

On dit que la perfection n’existe pas en ce bas monde. La Cayman S s’en approche dangereusement. Son équilibre de conduite et les performances inspirées forme une combinaison magique. Il y a toujours des compromis, la liste d’options est encore trop longue, le prix est élevé, mais si je n’avais pas de problème d’ordre monétaire, cette voiture ferait partie de ma collection personnelle.

Forces

Rigidité à toute épreuve du châssis

Performances inspirées

Confort de roulement

Facile à vivre au quotidien

Moteurs musicaux

425 litres d’espaces de coffre

Faiblesses

Liste d’options trop longue

C’est plus cher, mais c’est plus que du bonbon.

FICHE TECHNIQUE

MOTEUR(S)

(Base) H6 2,7 L DACT

PUISSANCE 275 ch à 7400 tr/min

COUPLE 214 lb-pi de 4500 à 6500 tr/min

BOÎTE(S) DE VITESSES manuelle à 6 rapports, PDK à 7 rapports (en option)

PERFORMANCES 0-100 km/h man. 5,7 s  PDK. 5,6 s

Vitesse maximale man. 266 km/h  PDK. 264 km/h

(S) H6 3,4 L DACT

PUISSANCE 320 ch à 7200 tr/min

COUPLE 273 lb-pi à 4750 tr/min

BOÎTE(S) DE VITESSES manuelle à 6 rapports, manuelle robotisée à 7 rapports

PERFORMANCES 0-100 km/h man. 5,2 s  robo. 5,1 s

Vitesse maximale 277 km/h  robo. 275 km/h

CONSOMMATION (100 km) man. 8,2 L PDK. 7,7 L (octane 91)

H6 3,4 L DACT

PUISSANCE 325 ch à 7400 tr/min

COUPLE 273 lb-pi à 4500 à 5 800 tr/min

BOÎTE(S) DE VITESSES manuelle à 6 rapports, PDK à 7 rapports

PERFORMANCES 0-100 km/h man. 5,0 s  S PDK. 4,9 s

Vitesse maximale S man. 283 km/h  PDK. 281 km/h

CONSOMMATION (100 km) 8,8 L.  PDK 8,0 L

   

PNEUS     base P235/45ZR18 (av.) P265/45ZR18 (arr.)

            S P235/40ZR19 (av.)  P265/40ZR19 (arr.)

DIMENSIONS

EMPATTEMENT 2475 mm

LONGUEUR 4380 mm

LARGEUR (sans rétro.) 1801 mm

HAUTEUR 1294 mm S 1295 mm

POIDS base man. 1310 kg S man. 1320 kg 

DIAMÈTRE DE BRAQUAGE 11,1 m

COFFRE 150 L (av.)  275 l (arr.)

RÉSERVOIR DE CARBURANT 64 L 

Prix

Base :     59 900$

S :         72 900$

Benoit Charette est co-propriétaire et rédacteur en chef de l'Annuel de l,automobile 2013 et chroniqueur à l'émission RPM sur les ondes de V-Télé tous les samedis et dimanches à 10:00

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • pascal gueguen
    12 mars 2013 - 04:16

    Je possede l'ancienne et elle etait déja parfaite,et pourtant j'ai eu plusieures 911 avant.C'est la perfection en chassis pour qui sait conduire autre part que sur autoroute,le réve serait qu'elle ait 50cv de plus.