Un bébé expulsé du parlement

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

}

Pas de bébé aux Communes?!

 

C’est ça qui arrive quand tu as un Président de la chambre des communes qui a seulement 32 ans et n’a pas beaucoup d’expérience.

Ses décisions sur le champ ne sont pas toujours les meilleures.

Andrew Scheer, a commandé l’expulsion de la Chambre des communes du bambin de Sana Hassainia, la députée du Nouveau Parti démocratique de Verchères-Les Patriotes. L’affaire est arrivée juste avant un vote mardi après-midi.

Hassainia est rentrée dans la Chambre pour le vote à la dernière minute. Elle ne pouvait pas trouver son mari qui s’occupe d’habitude de son fils Skander-Jack pendant qu’elle vote.

Donc elle est rentrée et a pris place dans son fauteuil avec son petit.  Une claque de députés s’est vite rassemblée autour d’elle et son bébé pour prendre des photos et lui faire des sourires et des visages drôles.

Le Président Scheer, qui ne voulait pas retarder le vote, a envoyé un page dire à la députée qu’elle ne pouvait pas avoir son enfant avec elle en Chambre.

Plutôt que de sortir et de raté le vote, Hassainia a remis son enfant au page et lui a dit de l’attendre dans l’antichambre après le vote.

Une fois le vote terminé, des députés lui ont demandé pourquoi elle avait donné son enfant à un page juste comme ça.

Elle a expliqué ce qui était arrivé. Certains députés n’ont pas du tout apprécié la décision du Président Scheer.

Surtout que Scheer est père de quatre enfants, dont un qui a 11 mois.

Son problème? Il n’était pas au courant qu’il y avait plusieurs précédents.

Sheila Copps avait amené sa fille Danelle à sa banquette en 1987 et Michelle Dockrill du NPD avait fait de même en 1998. 

Plutôt que de s’en prendre à Hassainia et à son bambin, et envoyé un page pour expulser l’enfant, Scheer aurait dû se lever et demander poliment aux députés qui fourmissaient autour du petit, de reprendre leur places, car c’était le temps de voter.

Punir la mère ou son enfant n’était pas la chose à faire.  Un manque flagrant d’expérience.

Scheer est revenu le lendemain en disant que désormais les bébés seront permis dans les bras de leurs mères à l’intérieur de la Chambre des communes. Mais s’il vous plaît messieurs les députés, pas de photos des petits.

Il y en a qui diront que la Chambre des communes est déjà assez jardin d’enfance comme c’est là.

Mme Hassainia a eu le mot de la fin: «On ne veut pas de privilèges. On veut juste pouvoir travailler et s'occuper de notre famille»,

Ainsi le jeune président Scheer a appris que dans la vie, il faut parfois réfléchir un peu avant de prendre des décisions sur le champ.

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires