Un document contredit Tony Clement

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

}

Contradiction...

 

Il y a une loi en politique. Ne dites jamais quelque chose qui peut être contredit par un document. Ça vous reviendra en pleine face, tôt ou tard.

Cette semaine le ministre Tony Clement a été  contredit par un document et maintenant il se trouve dans un paquet de trouble.

Le document sortie cette semaine révèle que ministre Tony Clement aurait bel et bien approuvé 32 contrats de travaux d’infrastructure dans sa circonscription en 2010 d’une valeur de 50 million de dollars.

Clement se serait servi sans permission de l’argent destiné à la rénovation des postes frontaliers, une somme qui avait été voté par le parlement.

Les autres députés conservateurs ne le savaient pas que Clement s'est servi de l’argent à ses propres fins. Possiblement même le premier ministre Stephen Harper lui-même n’était pas au courant.

Clement a toujours prétendu que c’était le ministre des Travaux publics de l'époque, John Baird, qui avait approuvé  les 50 millions $ en projets divers.

Maintenant nous avons un document du haut fonctionnaire Tom  Dodds obtenu grâce à l’accès à l’information qui indiquerait que Clement n’a pas dit la vérité lors qu’il a comparu pour s’expliquer devant un comité de la Chambre des communes l’automne dernier.

Les notes du fonctionnaire Tom Dodds, obtenues par le NPD en vertu de la loi d'accès à l'information, indiquent que c'est le ministre Clement, lui-même, qui a décidé quels projets recevraient des fonds et lesquels seraient rejetés.

Le NPD veut que la police fasse enquête dans cette affaire pour établir s’il y a matière de fraude ou de parjure.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires