Les riches s’enrichissent à nos dépens

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

}

Entrez un titre

Le congé des fêtes vient à peine de finir.

On n’a même pas trouvé les moyens de payer les cadeaux de Noël.

Mais déjà, les 100 dirigeants d'entreprises les mieux payés au pays ont fait 189 fois le salaire du Canadien moyen.

Faites le calcul. Multipliez votre salaire par 189.

Les salaires moyens des grands patrons avec tous leurs bénéfices et leurs petits extras sont de 8,3 millions $ par année. Et le salaire de l’employé moyen, lui ou elle, n’est que de 44 366 $ par année.

Ces chiffres nous viennent du Centre canadien de politiques alternatives (CCPA), un institut de recherche progressiste des plus respectés au pays.

Le problème est que loin de s’améliorer, la situation se détériore. Les salaires des dirigeants ont augmenté de 27 pour cent l’année dernière; ceux des travailleurs moyens, de seulement un petit pourcent.

Le score à la fin de l’année : 27 à 1.

Avec des chiffres comme ce n’est pas étonnant qu'on assiste à des mouvements de protestation tel que « Occupons Wall Street » et « Occupons Montréal. »

Et qu’est-ce que font nos politiciens, ceux qui fixent les taux d’impôts?

Pas question pour Stephen Harper de taxer plus les riches cette année.

Au contraire, Harper  a baissé le taux d’impôts des grandes sociétés de 1,5 % cette année. Le taux passe de 16,5 % à 15 %. 

Merci Monsieur Harper.

Il n’y a pas tellement longtemps le taux d’impôts sur les grandes sociétés était de 29 %, mais tout ça a changé depuis que une vingtaine d’année au pouvoir.

Les riches s’enrichies à nos dépends. Bientôt si la tendance se maintient, ça sera nous qui payerons des impôts aux grandes sociétés.

Le Centre canadien de politiques alternatives a une simple solution: Taxez-les riches à leur juste mesure.

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires