Pauvre vieux Bloc Québécois.

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

C’est triste!

Après presque vingt ans de travail inspiré pour sa paroisse, le Bloc n’est même plus un parti officiel à la Chambre des communes.

On commence à se rendre compte ce que ça veu dire.

Seulement quatre députés. Il en faudrait neuf pour jouir des pleins droits de parti politique.

Le Bloc n’a plus le droit de poser des questions sauf sans permission spéciale.

Pas le droit  non plus de siéger sur les comités, sauf si quelqu'un des autres partis les invitent, chose qu’ils n’ont pas l’intention de faire.

Les quatre députés bloquistes se trouvent dans la même position embarrassante que connaissait l’indépendant André Arthur qui a fini par partir en autobus vers la Floride. Auusi pire que le Parti Vert.

Sans le Bloc Québécois, il y a un immense trou ou existait une optique très particulière sur la scèene politique fédérale.

Maintenent une Volkswagen suffirait pour le caucus hebdomadaire, ou une chambre d’hôtel, pourvu qu’il y a un grand lit double.

Il y a des  gens qui se plaignent qu’ils ne voient plus leur député bloquiste à la télévision.  Ils ont raison.  Les Bloquistes font ce qu’ils peuvent pour se faire interviewer par les médias. Ce n’est pas facile.

Stephen Harper a une majorité claire de 12 députés. Avec seulement quatre députés, le vote du Bloc ne figure plus dans l’équilibre. Personne n’a besoin d’eux, ni le gouvernement, ni l'opposition.

Gilles Duceppe a quitté. On ne voit plus Duceppe du tout à Ottawa. Lucien Bouchard, leur grand fondateur, préfère s’occuper du gaz de schiste. Pauline Marois a ses propres problèmes à Québec.

Ils sont devenus quatre orphelins de la politique, sans parent, sans mentor.

Ou iront-ils?

Au moins ils ont quelque chose de bien important de leur bord.

Ils ont de l’argent. Ils sont pourris d’argent.

Le Bloc a récolté 889,788 votes aux élections du 2 mai.

Selon la loi de l’aide aux partis politiques, pour chaque vote qu’ils ont reçu le 2 mai, ils ont droit à 2 $ par année, pendant quatre ans.  C’est de l’argent ça – 1 779 576 $ par année ou 7 118 304 $ sur quatre ans.

C’est en sus de leur salaire de député de 157,731 $ par année.

Ils pourront engager tous les recherchistes qu’ils veulent.

Pourrait-on dire quatre députés-millionnaires à la recherche d’un parti?

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • denis Lafreniere
    16 novembre 2011 - 00:37

    DANIEL PAILLÉ comme chef pour représenter les intérêt des québécois??? PENSEZ-Y DEUX FOIS!!! Le plan Paillé coûte cher au gouvernement du Québec Les faillites coûtent cher au gouvernement du Québec. La province a perdu 116 millions de dollars à la suite de la faillite de plus de 3500 entreprises dont les prêts étaient garantis par la Société de développement industriel. Depuis 1994, dans la cadre de ce qu'on appelle le plan Paillé, Québec a garanti, jusqu'à concurrence de 50 000 dollars, les prêts bancaires de 10 500 entreprises à leurs débuts. source: Radio-Canada

  • denis
    16 novembre 2011 - 00:35

    DANIEL PAILLÉ comme chef pour représenter les intérêt des québécois??? PENSEZ-Y DEUX FOIS!!! Le plan Paillé coûte cher au gouvernement du Québec Les faillites coûtent cher au gouvernement du Québec. La province a perdu 116 millions de dollars à la suite de la faillite de plus de 3500 entreprises dont les prêts étaient garantis par la Société de développement industriel. Depuis 1994, dans la cadre de ce qu'on appelle le plan Paillé, Québec a garanti, jusqu'à concurrence de 50 000 dollars, les prêts bancaires de 10 500 entreprises à leurs débuts. source: Radio-Canada