Harper militarise la Fête du Canada

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Sans que l’on le sache

Des documents viennent de paraître sur la Fête du Canada à Ottawa le premier juillet 2011.

Il y avait proche de 300 000 personnes devant le Parlement. Bien sûr, la plupart était là pour voir le Prince William et sa charmante duchesse Kate Middleton.

Les fonctionnaires avaient préparé un beau programme musical pour fêter le 75e anniversaire de Radio-Canada, et un autre en honneur des 100 ans de Parcs Canada, le plus vieux des systèmes des parcs nationaux au monde.

Mais tout cela était avant que le bureau du premier ministre s’en mêle.

Le premier ministre Stephen Harper a annulé la partie du programme qui faisait les éloges de Radio-Canada et en grande partie celle sur les parcs nationaux.

À leur place, on nous a servi des éloges à nos soldats en Afghanistan.

Le spectacle avec les militaires a été diffusé à la télévision à travers le Canada dans les deux langues. C’était ce que Harper voulait.

Le prince ni son épouse n’étaient pas au courant d’après les documents rendu publics grâce à l’accès à l’information. Le prince, qui est un militaire, a semblé aimer ce qu’il a vu, des films sur nos militaires, des avions dans le ciel, même des ministres conservateurs habillés en rouge.

Le grand thème est devenu «Un fier passé, un avenir brillant», pour vanter nos militaires, et le centenaire de Parcs Canada a été réduite à un sous-thème, derrière la mission en Afghanistan.

Le ministre du Patrimoine James Moore est monté sur l’estrade durant le programme pour dire aux Canadiens qu’ils devraient s’habiller en rouge tous les vendredis en signe de respect pour les Forces canadiennes.

"Donc, sur cette fête du Canada, ce « vendredi-Rouge » aux  hommes et femmes des Forces canadiennes en Afghanistan, en Libye, et d'autres endroits difficiles dans le monde, (je dis) vous êtes les plus braves et les meilleurs, » a conclu Moore.

L'hommage au "vendredi en rouge" ne figurait pas dans la version originale, seulement dans la version de Harper.

Ce que Harper aime, nous aussi, nous devons l’aimer dorénavant.

Donc si vous vous demandez pourquoi il n’avait rien sur le 75e de Radio-Canada et presque rien sur nos parcs nationaux, maintenant vous savez pourquoi.

C’était grâce au « Grand Réalisateur » qui a préparé le spectacle è son gré.  

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires