Une affaire d'espionnage à Ottawa

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

les Américains impliqués

Un collaborateur dans le bureau de notre ministre des Affaires étrangères aurait informé l'ambassade américaine de nos plans pour l'Afghanistan et Haïti avant que le peuple canadien soit informé.

L’ambassadeur américain, David Jacobsen, un ami de Barack Obama, a envoyé les plans du Canada à Washington dans un télégramme secret le 18 février 2010.

L’ambassadeur a demandé à M. Obama de taire le nom de sa source canadienne, Regan Watt,s qui travaillait pour le ministre des Affaires étrangères, Lawrence Cannon, à l’époque. 

On ne sait pas si c’était M. Cannon qui disait à M. Watts quoi dire aux Américains, ou si c'était M. Watts qui informait les Américains de son propre chef.

L’affaire est sortie aujourd’hui grâce à des fuites de Wikileaks.

C’est soit une politique du gouvernement Harper de tout dire aux américains, soit un cas d’espionnage au plus haut niveau entre deux supposé alliés.

Dans son télégramme classé «confidentiel / pas pour les yeux des étrangers», l'ambassadeur  Jacobson raconte à ses patrons à Washington que le gouvernement Harper a pris la décision de réduire son rôle en Afghanistan.

Il ajoute que Haïti est devenu plus important pour le Canada que l’Afghanistan et c’est là que le Canada mettra dorénavant son argent.

M. Jacobson demande également aux fonctionnaires américains de protéger l'identité de Regan Watts, celui qui lui a fourni l’information.

M. Watts aurait également suggéré aux américains que Harper avait poussé pour que le Canada quitte l'Afghanistan. Ça venait de Harper.

M. Watts a déclaré que le premier ministre Stephen Harper est resté inflexible au sujet de ne pas maintenir les troupes canadiennes en Afghanistan après 2011 », dit le télégramme secret à Washington.

Il est très intéressants pour nous d’apprendre aujourd’hui que les américains savaient ce que le gouvernement Harper avait décidé avant que le sache le peuple canadien.

Wartts est allé travailler plus tard pour le ministre des Finances, Jim Flaherty. On l’a mis en charge de la planification stratégique au ministère. On se demande ce qu’il dit aujourd’hui aux américains au sujet du prochain budget.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires