Une façon géniale de fermer le Sénat

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Un député NPD propose la solution

Sans que ça nous coûte une cenne.

On épargnerait même une fortune.

Le Premier ministre Stephen Harper pousse fort ces temps-ci pour maintenir le Sénat canadien en place et le conserver sous son contrôle.

Un député du NPD, Pat Martin de Winnipeg, propose une façon facile de se débarrasser du Sénat et des 105 sénateurs qui gagnent 133 400 $ par année. 

C’est simple.  On coupe les vivres au Sénat – les 60 millions $ par année que le Sénat coûte aux contribuables canadiens.

Carrément abolir le Sénat sera assez difficile, dit Martin. Cela impliquerait un amendement constitutionnel et possiblement un référendum.  C’est ce que propose son boss Jack Layton.

Martin suggère couper le budget du Sénat comme premier pas pour abolir le Sénat canadien qui selon lui,  n’a plus sa place dans la démocratie canadienne. 

Le Sénat dépend du budget de la Chambre des communes pour son fontionnement. Par pur hasard, la Chambre des communes vote sur la question du budget cette semaine.  

Martin suggère fortement aux députés d’en profiter pour éliminer les sommes « non-statuaires » des 59 490 350 $ du budget consacré au  fonctionnement du Sénat cette année.

Il dit que ça ne prendra pas longtemps après ça que les sénateurs perdraient intérêt à être sénateurs. Et le problème serait réglé.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires