Canada : Dernier dans la transparence

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Ça paraît mal

Le Canada a fini dernier cette année parmi les pays développés dans une comparaison internationale sur la transparence gouvernementale et le fonctionnement des lois sur l’accès à l'information.

La Commissaire à l'information du Suzanne Legault a avoué devant un comité parlementaire plus tôt cette année que malheureusement le rapport était vrai.

L’étude est fait chaque année par l’association des pays membres du regroupement pour la transparence et l’information a travers  le monde.

La Commissaire Legault  a promis aux députés, cependant, de faire de son mieux  pour remédier à  la situation cette année.

Elle a concédé que l’accès à l'information gouvernementale est un ingrédient important pour une démocratie.

Malheureusement le gouvernement de Stephen Harper est le plus secret des gouvernements canadiens des derniers 50 ans.

C’est ironique parce que lorsque Stephen Harper était chef de l’Opposition, il parlait souvent de l’importance d’avoir un gouvernement transparent, et critiquait souvent le gouvernement libéral de l’époque d’un manque de transparence.

Mais une fois au pouvoir, tout a changé. 

La commissaire Legault a été discrète dans ses explications : "La politique de communication de ce gouvernement est certainement plus secret et ce gouvernement a plus de contrôle sur la diffusion de l'information. »

Elle ne voulait pas aller plus loin dans ses critiques.

Depuis qu’ils sont au pouvoir les conservateurs ont été souvent accusé d’être obsédés par le contrôle de l’information gouvernementale !

À maintes reprises, ils ont été pris en flagrant délit à étouffer des débats et manipuler l’information.

Le bureau du premier ministre a même écrit il y a un an, un petit manuel à l’attention de ses présidents de comités parlementaires sur la façon qu’ils pouvaient contourner la loi sur la procédure et dérailler les comités. 

Le bouquin expliquant en détail comment étouffer le travail des comités.

À la grande détresse du premier ministre Harper, il y a eu une fuite et le petit livre « noir » a tombé dans les mains des députées de l’Opposition. Harper ne pouvait plus nier l’existence du petit livre.

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Michel Gagnon
    23 avril 2011 - 21:07

    Je le répète: méfiez-vous de George W. Harper

    • Mr. Robertson
      07 mai 2011 - 12:42

      Stephen Harper is the best Prime Minister of Canada since the days of John Diefenbaker. George W. Bush is among the best leaders in the history of the United States. Barrack Obama's continuation of his policies is a testament to that.