Pacioretty sort de l’hôpital

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Il s’en va chez lui.

Avec Max Pacioretty en dehors de l’hôpital hier et rendu chez lui jeudi soir, les députés ont commencé à se ressaisir un peu.

Certains ont  même réalisé qu’une enquête criminelle dans l’affaire relève plutôt de l’administration provinciale que de la GRC.

 

En réalité, il n’a réellement pas grand chose qu’ils peuvent faire contre Zdeno Chara, sauf se défouler, ce qu’ils ont fait vigoureusement et en masse toute la journée de mercredi.

Jeudi après-midi le Premier ministre Stephen Harper s’en est mêlé pour la première fois, mais il a fait attention de ne pas aller trop loin.

« Ce n’est pas bon pour le hockey » a-t-il dit, ajoutant qu’il croit que la Ligue nationale de hockey devra s’occuper un peu plus des blessures très sérieuses qu’on a vu dernièrement.

Le ministre d’État au Sport, Gary Lunn, un peu plus en colère, a qualifié «d’inacceptable» l’accident au cours duquel  Chara a plaqué Pacioretty contre la baie vitrée lors du match à Montréal mardi soir.

Lunn a ajouté :  «Nous souhaitons que la Ligue nationale de hockey prenne ce qui est arrivé très au sérieux. Ce genre de coup est inacceptable. » 

Les députés étaient  très émotifs toute la journée de mercredi. Leur colère n’a connu aucune borne lorsqu’ils ont appris que la Ligue nationale n’imposerait aucune suspension à Chara.

Le NPD est  allé plus loin que les autres parti politiques, exigeant une commission royale d’enquête sur les commotions cérébrales  et les blessures sérieuses dans le hockey.

Le chef adjoint du NPD, Thomas Mulcair a dit qu’on doit  « commencer à trouver des solutions. »

Mulcair a accusé le gouvernement Harper de ne rien faire pour ne pas déplaire à Gary Bettman, le président de la Ligue.

Mulcair a dit que nous ne devons pas attendre que ça finisse par une perte de vie.

 Le député libéral fédéral Denis Coderre, a dit que c’est le gouvernement qui doit légiférer en la matière des blessures au hockey.

 « Il faut absolument qu’il y ait une intervention pour qu’on puisse empêcher ce genre de chose là », a insisté Coderre.

Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, a critiqué la blesure que Chara a infligé à Pacioretty, mais il a dit  que ça relève en grande partie du Québec.  Selon lui, même si la Ligue nationale est un organisme privé, des accusations en vertu de la loi criminelle pourraient être portées.

«Je pense que Bettman ne s’occupe pas de la beauté du sport, ni de la santé des athlètes, mais plutôt des profits. Et ça, c’est très désolant», a déploré M. Duceppe.

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires