Stephen Harper veut plus de prisons

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Des belles, des grosses, des Super-Max!

Depuis six mois à Ottawa on parle de prisons tous les jours.

Stephen Harper propose de dépenser des milliards pour bâtir de  nouvelles prisons. Et ça pendant que le taux de criminalité tient à baisser d’année en année depuis dix ans.

Harper a plus d’une douzaine de projets de lois qu’il veut faire adopter pour mettre plus de monde en prison et les garder plus longtemps derrière les barreaux.

Pour ça il faudra bâtir beaucoup plus de prisons – de six à  huit nouvelles institutions incarcérales au fédéral, en plus d’envoyer des milliers de prisonniers aux institutions provinciales,

Et tout ça coûte de l’argent. Beaucoup d’argent.

Kevin Page, directeur parlementaire du budget, un comptable de grande réputation, estime que le plan de Harper exigera  4 000 nouvelles cellules et plus de doublage dans les cellules dans les institutions du fédéral.

 

Page calcule le coût à environs 5 milliards de dollars de plus par année seulement en dépenses d’opération, qui comprend les salaires et bénéfices pour quelques milliers de nouveau gardiens et autres employés, ainsi que la nourriture, les vêtements pour ces prisonniers,  le chauffage, l’électricité, le nettoyage, et l’entretien.

Ça c’est en sus de la construction initiale des nouvelles prisons.

Bien sûr, Harper conteste les analyses de Page.  Mais Page est, contrairement à au premier ministre, un expert dans les chiffres. Il  a rarement tort dans ses prévisions budgétaires.

Harper et son ministre de la justice Rob Nicholson insistent que le coût total ne dépassera pas plus que deux milliards de plus par année.

Pour remplir ses nouvelles prisons, Harper propose de faire adopter des nouvelles lois plus sévères pour assurer plus d'incarcérations.

Celles-ci comprennent plusieurs modifications au Code criminel.

Une des lois de Harper stipule que posséder six plantes ou plus de marijuana suffirait pour être déclarer un « pusher » passible sur condamnation à un minimum de sept ans de prison.

 

À elle seule, cette loi mettrait de 5 000 à 7 000 personnes de plus en prison. La plupart seront de jeunes fumeurs qui apprendront à faire de nouveaux amis en prison.

il reste à voir si les députés de l’Opposition ont trop peur de passer pour des mous, pour voter contre les projets de loi de Harper.  

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires