Donalda pète une coche

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Ce n’est pas une belle histoire.

Et ça ne se passe pas dans les Pays-d’en-Haut mais bien dans la région de Saint-Hyacinthe, une des plus francophones du Québec.

La chicane a commencé le 23 décembre dans le vénérable Courrier de Saint-Hyacinthe.

Dans une longue lettre ouverte, la députée bloquiste Ève-Mary Thaï Thi Lac a sévèrement critiqué la sénatrice Andrée Champagne de ne pas avoir appuyé le projet de loi obligeant les juges de la Cour suprême à parler les deux langues officielles.

La députée y est allée des mots « inutile » et de « servile » pour qualifier le Sénat conservateur.

Champagne n’a pas laissé passer l’occasion de répliquer.

Dans sa lettre ouverte parue dans le même journal, la « scénatrice » devenue sénatrice est sortie de ses gonds, rappelant qu’elle était « une québécoise francophone pure laine » contrairement à Thi Lac qui est d’origine vietnamienne.

Champagne a poursuivi, accusant la députée bloquiste de manquer de loyauté envers le pays qui l’a accueillie lorsqu’elle est arrivée à l’âge de deux ans.

Donalda n’aurait jamais parlé comme ça dans les Belles histoires des Pays-d’en-Haut.

Thi Lac a qualifié ces propos de « xénophobes »  et de quasiment racistes.

Champagne a accusé Thi Lac de vouloir « disloquer » le Canada, à quoi Thi Lac a répondu qu’elle ne veut pas « disloquer » un pays, mais plutôt en bâtir un autre – le Québec.

Le calme est revenu, madame Champagne étant partie en vacances, mais parions qu’il y aura une suite… comme dans tous les bons téléromans.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires