Pour en finir avec l’intimidation

Philippe
Philippe Boisvert
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La Fondation Jasmin Roy

La Fondation Jasmin Roy a procédé, le lundi 7 novembre, au lancement de sa quatrième offensive de lutte contre l’intimidation faite aux filles dans le milieu scolaire.

Jasmin Roy

Auteur du livre Osti de fif!, Jasmin Roy a lui-même été victime d’intimidation et d’homophobie à l’école. Il a profité du lancement, effectué au centre-ville de Montréal, pour laisser la parole aux dames à travers des extraits vidéos présentés à la foule.

Celles-ci ont critiqué la situation qui perdure actuellement dans le milieu scolaire. Maintes capsules vidéo ont également été mises en ligne au www.fondationjasminroy.com. Une panoplie de personnes connues prennent d’ailleurs position au nom de la fondation.

«L’intimidation prive nos filles d’une réussite scolaire à laquelle elles ont droit», juge la comédienne Guylaine Tremblay.

Josée Boudreault abonde dans le même sens : «À cause de l’intimidation, plusieurs de nos filles perdent leur intérêt, leur concentration, et plusieurs d’entre elles abandonnent l’école.»

L’intimidation dans les écoles et la cyber-intimidation aboutissent régulièrement au décrochage scolaire.

Chez les filles, l’apparence et le corps ont énormément d’importance. «Plusieurs jeunes filles refusent de manger, dès le primaire, de peur de se faire traiter de grosse», explique Jocelyne Cazin.

L’intimidation peut également se transformer en automutilation, et même en suicide.

L’intimidation n’a pas sa place dans nos écoles. Il doit s’agir d’un lieu sain et sécuritaire, tranche ces personnalités publiques, qui sont d’ores et déjà 50 à appuyer publiquement la fondation.

Organisations: Fondation Jasmin Roy

Lieux géographiques: Montréal

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • André F
    09 novembre 2011 - 01:10

    L'intimidation (entre autres problèmes) à l'école provient d'un ensemble de valeurs promues dans la famille, à l'école, dans les média, etc. Tenter de stopper l'intimidation sans s'attaquer à ses causes, c'est comme empêcher quelqu'un de se gratter sans guérir son urticaire ou son éruption d'herbe-à puces. L'intimidation est la manifestation de malaises et de problèmes beaucoup plus profonds. Les jeunes s'intimident et s'agressent entre eux parce qu'on agresse régulièrement leur paix intérieure en laissant ingurgiter de la violence, de la pornographie et une banalisation de la drogue au cinéma, à la télévision, sur l'Internet, etc. Personne ne serait surpris qu'un enfant qu'on nourrit de nourriture avariée tombe malade mais les autruches sont toutes surprises que les jeunes s'agressent quand laisse n'importe quoi et du pire entrer dans leur esprit par leurs yeux et leurs oreilles.

  • André F
    09 novembre 2011 - 01:09

    L'intimidation (entre autres problèmes) à l'école provient d'un ensemble de valeurs promues dans la famille, à l'école, dans les média, etc. Tenter de stopper l'intimidation sans s'attaquer à ses causes, c'est comme empêcher quelqu'un de se gratter sans guérir son urticaire ou son éruption d'herbe-à puces. L'intimidation est la manifestation de malaises et de problèmes beaucoup plus profonds. Les jeunes s'intimident et s'agressent entre eux parce qu'on agresse régulièrement leur paix intérieure en laissant ingurgiter de la violence, de la pornographie et une banalisation de la drogue au cinéma, à la télévision, sur l'Internet, etc. Personne ne serait surpris qu'un enfant qu'on nourrit de nourriture avariée tombe malade mais les autruches sont toutes surprises que les jeunes s'agressent quand laisse n'importe quoi et du pire entrer dans leur esprit par leurs yeux et leurs oreilles.