Fini la vitesse pour les automobilistes

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Bilan 2012 du comité circulation de Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles

Si l’on en croit le bilan 2012 du comité circulation de Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles (RDP PAT), dans l’avenir, on roulera moins vite dans les rues de l’arrondissement. (Anabel Cossette Civitella)

Le comité circulation de RDP PAT a conclu que les afficheurs de vitesse aideraient à diminuer la vitesse de la circulation dans l'arrondissement.(Photo : archives)

Grâce à des balises et des afficheurs de vitesse implantés un peu partout sur son territoire au cours de l’année 2012, le comité entend rendre les rues plus sympathiques aux piétons.Comme l'objectif principal des 80 balises qui ont été installées est « de redonner la quiétude et d'accroître la sécurité de certaines rues résidentielles », l’administration locale croit qu’une rue plus calme incitera les déplacements actifs des résidents.

Apaisement de la circulation rime-t-il avec transports alternatifs ?

Du côté de la Corporation développement communautaire de Rivière-des-Prairies (CDC RDP), on estime que le plan d’apaisement est « bien fait », mais qu’il demeure en développement. Pour preuve, Yohan Perron, coordonnateur du CDCRDP, souligne qu’il ne faut pas oublier que le déplacement intra quartier est toujours très difficile.

Chez l’organisme Tandem de RDP, on félicite les améliorations en soulignant que le réaménagement des boulevards, plutôt que les afficheurs de vitesse, aurait peut-être aussi améliorer la donne.

Des voitures qui roulent moins vite, c’est bien, mais ce n’est pas suffisant clame le Centre des femmes de RDP qui n’a pas la pédale dans la bouche quand il s’agit de commenter sur l’état des déplacements actifs dans l’arrondissement.

D’après la directrice, Isabelle Rivard, il faudra beaucoup plus pour que les cyclistes, surtout les femmes, se sentent en sécurité dans Rivière-des-Prairies.

Développer le cyclisme

Dans l’optique d’encourager le transport actif, en plus de tenter de ralentir les mordus de la vitesse, l’arrondissement a mis en branle un projet de cartographie cycliste. La carte mettera en vedette les principaux pôles d’attraction du coin.

« C’est bon de développer les pistes cyclables, mais on aimerait surtout que ce qui existe déjà soit revitalisé », indique Mme Rivard, pour qui l’idée de créer une carte du réseau cyclable n’est pas mauvaise en soit. C’est le manque de coordination entre chacun des tronçons de pistes cyclables, parcs et rues qui pose problème. Un groupe de femmes cyclistes-marcheuses va d’ailleurs remettre très bientôt ses recommandations à l’arrondissement pour les sensibiliser à résoudre certaines anomalies présentent dans RDP.

« On a fait les pistes cyclables pour que les enfants se mettent en forme et soient en santé. Mais les parents ne veulent pas qu’ils les empruntent parce que le vélo, c’est trop dangereux dans les rues de Rivière-des-Prairies », soulève-t-elle.

Organisations: Corporation, Centre des femmes de RDP, Groupe de femmes cyclistes-marcheuses

Lieux géographiques: Rivière-des-Prairies

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Joanne
    05 mars 2013 - 17:34

    C'est bien de mettre des afficheurs de vitesse sur Perras en face de l'école Simone Desjardin, mais la moitié du temps il ne fonctionnait pas. J'ai vu des affichages de 98 à 117 km/heure devant l'école. Au lieu de mettre une afficheur, peut-ètre penser au bosse de chamaux dans certaines rues plus à risque de vitesse.La on ne parle pas aussi des gens qui ne font pas d'arrêt, comme au coin de la 71e avenue et Perras, ou sur le coin de Prima Parré et Perras. je suis une bonne marcheuse dans le secteur, et je vous dit avec certitude, que le boulevard Perras, il n'y a rien de changer, même qu'il est dangereux pour les piétons.